Accueil des enfants : Besoins et attentes de la population

Recensé les besoins de son territoire en jeunesses et petite enfance, avant de signer une convention, en décembre 2021.

AdobeStock

La Communauté de communes Sarrebourg Moselle Sud signera avant fin 2021 une Convention Territoriale Globale (CTG) avec la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) et la Mutualité Sociale Agricole (MSA). L’objectif de cette convention est de maintenir et de développer les services aux familles. Les acteurs de la petite enfance et de la jeunesse se sont réunis lors de 2 journées dédiées, les 14 et 25 octobre 2021, afin d’identifier les forces et faiblesses du territoire dans ces domaines, et d’envisager des solutions concrètes. Suite à une enquête lancée auprès des habitants de la communauté de communes, moins de la moitié des répondants ont déclaré faire appel à un mode d’accueil individuel ou collectif avant l’entrée des enfants au cours préparatoire. Ceci montre une difficulté pour les jeunes parents, en Communauté de communes Sarrebourg Moselle Sud, quand ils recherchent une solution d’accueil pour leurs enfants. Les structures, Maison d’assistantes maternelles, micro-crèches, multi-accueil et assistantes maternelles à domicile, existent pourtant. La solution résiderait donc dans le développement de modes d’accueil avec des horaires flexibles : établissements d’accueil du jeune enfant, périscolaire ou accueil de loisirs sans hébergement, par exemple. Dans le territoire, les infrastructures publiques sont en bon état et le tissu associatif, riche. D’ailleurs, des activités de loisirs ou sportives sont déjà proposées aux enfants de moins de 6 ans. Ainsi, différents projets sont en cours, dont la création d’un lieu d’accueil enfants parents (LAEP), lieu de médiation et neutre, dans le but de soutenir la parentalité.

Une politique jeunesse à refonder
Quant aux structures adaptés aux jeunes, les groupes de travail ont constaté une insuffisance voire une absence dans le domaine : faible couverture des clubs de loisirs, pas de Maison de la jeunesse et de la culture (MJC) ni de foyer des jeunes travailleurs, peu d’ALSH pour les adolescents. La politique de la jeunesse doit être construite avec de fortes intentions sur le territoire. L’offre d’accueil destinée à un public adolescent se développera dans sa continuité.

Plusieurs actions proposées dans le cadre de ces groupes de travail seront présentes dans la future CTG signée en décembre. La collectivité aura 5 ans pour déployer les différents projets, adoptés dans le document avec les acteurs du territoire.

Texte : CCSMS

Articles similaires