Eco-délégué, s’engager à l’école

Récolte de bouchons en plastique, fabrication de vêtements en matière recycléés, campagne anti-gaspi… Au sein des collèges, lycées – parfois primaires -, les éco-délégués s’engagent pour le développement durable. Leur mission ? Devenir un acteur privilégié de la transition écologique. 

AdobeStock

Depuis la rentrée de septembre 2020, toutes les classses de collège et de lycée (parfois même de primaire) doivent élire un éco-délégué. Différent du simple délégué de classe, ce dernier se frotte aux questions écologiques. Tris en tout genre, gestion des déchets, compost…  L’éco-délégué se veut acteur des questions écologiques en milieu scolaire. Il joue un rôle essentiel de sensibilisation et de mobilisation.

“Ils ont moins peur de se lancer, plus d’idées ”
Dans tous les collèges de France, l’élection des éco-délégués est prévue entre la fin septembre et le début du mois d’octobre. “En même temps que celle des délégués de classe”, explique Myriam Thomas-Rosin, professeure de sciences de la vie et de la Terre. Après plusieurs années à suivre les éco-délégués, l’actuelle coordinatrice constate “que les élèves sont plus facilement engageables dans le rôle d’éco-délégué que dans celui de délégué de classe. Ils ont moins peur de se lancer, plus d’idées”. 

“L’ampleur des éco-délégués a été réelle l’an dernier, mais a été ralentie avec la crise sanitaire”, notamment la fermeture des écoles, se remémore la professeure. Néanmois, les 40 éco-délégués que compte son collège n’ont pas chômé et plusieurs actions ont été menées au cours de l’année : Game of Phone (recycler les téléphones portables) ; une collecte pour les Restos du Coeur à l’approche de Noël ; une autre pour les “bouchons de l’espoir” (**). “On essaye de leur donner différents rôles, celui de relais et de décideurs”, explique la professeure.

 L’écologie, de l’assiette à la garde robe
Egalement bon élève en la matière, le collège Robert Schuman de Benfeld. Durant la dernière année scolaire, les éco-délégués ont développé plusieurs actions en faveur de l’écologie et ont relevé des défis dans le cadre du challenge « développement durable » (*). Pour sensibiliser au gaspillage alimentaire, des élèves de sixième ont lancé l’action #cuisinedurab en mettant en place une campagne d’affichage. Plaquardés sur les affiches, différents messages : “comment lutter contre ?”, “quelques chiffres sur le gaspillage”… Les élèves ont également proposé des recettes “cuisine du-rab” anti-gaspi pour montrer que l’on peut utiliser à 100 % les produits. Avec “les trognons de pommes” par exemple, qui peuvent servir à préparer une confiture maison. Après les fourneaux, la mode. Une classe a réalisé des vêtements durables avec des matériaux de récupération – plastiques, journaux, cartons, papiers bulles – et organisé un “Défilé’thique”. La haute-couture entre au collège !

(*) Le «challenge du développement durable» a été proposé par la Collectivité Européenne d’Alsace. Les éco-délégué(e)s du Collège Robert Schuman ont participé à ce challenge en 2020/2021 en relevant une série de défis. 

(**) Une collecte de bouchons en plastique qui permet de financer du matériel médical à destination de personnes en situation de handicap.

Texte : Camille Bresler

Articles similaires