Le saviez-vous : le platt se parle jusqu’au Brésil

Alleh donn, bis morje ! (*) Imaginez-vous prononcer ces quelques mots de platt dans une rue au Brésil et que quelqu’un vous réponde dans ce même dialecte.

© AdobeStock

D’origine germanique, le platt se parle en Moselle – de Forbach à Sarreguemines en passant par Sarrebourg – mais traverse aussi les frontières et survole l’Atlantique puisqu’il s’emploie couramment au Brésil. Le platt est même la deuxième langue la plus parlée du pays de Ronaldinho, surtout dans le sud. Explications.

Au Brésil, on parle et comprend le platt

Si vous êtes mosellan, que vous décidez de partir au Brésil en vacances sans notions de portugais (principale langue parlée dans le pays), rassurez-vous. Vous arriverez facilement à vous faire comprendre. Pour cause, le platt vous aidera grandement. Le dialecte mosellan est la deuxième langue la plus parlée au Brésil : trois millions de Brésiliens l’emploient quotidiennement et 10 millions d’entre eux la comprennent. Le constat a été fait par Hervé Atamaniuk, directeur des affaires culturelles de Sarreguemines, amoureux du platt, également l’un des organisateurs du festival Mir redde platt qui donne rendez-vous aux invétérés de ce patois.

Pourquoi le platt jusqu’au Brésil ?

Mais comment un dialecte germanique a pu atterrir à plus de 9000 kilomètres de la Moselle, au Brésil ? Cela s’explique par plusieurs vagues de migrations. Dans les années 1870, de nombreuses familles des régions rhénanes quittent leur pays natal pour rejoindre le soleil brésilien. Pour la petite histoire, Marie-Léopoldine de Habsbourg-Lorraine – alors impératrice du Brésil – contribua à favoriser auprès de son époux l’immigration d’origine allemande vers le pays d’Amérique du Sud. Pour peupler le sud du pays, l’impératrice décide alors d’attirer les germaniques issus de la Sarre et de la Moselle. La fin de l’histoire est plutôt heureuse pour le platt, qui a subsisté à travers le temps. En 2012, la province de Rio Grande do Sul a même reconnu le platt comme « patrimoine historique et culturel ». Sur le plan international, la langue a été inscrite à l’Unesco comme la seule langue germanique en Amérique latine. Alors n’hésitez plus, parlez platt ! (*) Alors à demain !

 

Camille Bresler

Articles similaires