Les châteaux de Moselle-Est : découverte du patrimoine

Au fil des siècles, de nombreux châteaux ont été bâtis sur les terres de l’actuelle Moselle-Est.

Photographie : Le Château d’Alteville à Tarquimpol (document remis)

Construits à différentes époques et avec de multiples objectifs, ils font aujourd’hui partie intégrante de la richesse du patrimoine architectural, historique et culturel de la région. Des châteaux en ruine, des vestiges partiellement rénovés ou des demeures réhabilitées, partons à la découverte de ce pan fascinant du patrimoine mosellan.

Certains châteaux de Moselle-Est sont bien sûr ouverts au public et proposent, selon le lieu, de les visiter de l’extérieur. Mais certains permettent également de découvrir plusieurs de leurs espaces intérieurs, en visite libre pour se plonger dans l’atmosphère singulière des lieux ou en visite guidée pour en apprendre plus sur leur histoire. Ainsi, sous certaines conditions à retrouver sur leurs sites dédiés, il est possible de visiter la Citadelle de Bitche, le Château du Schlossberg de Forbach ainsi que le Château de Saint-Sixte à Freistroff. De la même manière, il est possible de découvrir également le Château d’Einhartshausen à Phalsbourg, mais aussi le Château de Fénétrange, situé au cœur d’une intéressante cité médiévale.

Certains édifices, par leur âge et leur histoire, n’ont pas pu nous parvenir sous leur forme originelle. Même à l’état de ruines, ces châteaux ont néanmoins conservé tout leur intérêt, et nombre d’entre eux sont désormais accessibles au public. Dans le Pays de Bitche par exemple, on retrouve notamment les ruines de quatre châteaux-forts. En premier lieu, on trouve à Philipsbourg les vestiges du Château du Falkenstein, nichés dans la forêt. Ce château, le plus important des quatre, a été construit au 12e siècle. Non loin de là, on retrouve également les ruines du Château de Waldeck à Eguelshardt et celles du Château du Ramstein à Baerenthal, tous deux datant probablement du 13e siècle, ainsi que les vestiges du Château de Weckersburg à Walschbronn. Installés sur les hauteurs, ils offrent au visiteur un panorama intéressant sur le paysage environnant. Ils sont donc très prisés par les marcheurs pour des randonnées mêlant histoire, vieilles pierres et immersion en pleine nature. On retrouve également de magnifiques ruines de châteaux au Pays de Phalsbourg, comme celles du Château du Lutzelbourg, ainsi qu’autour de Sarreguemines, avec les ruines du Château de Frauenberg situées dans le village éponyme.

D’autres châteaux, plus récents, ont été construits avec des styles architecturaux et des desseins bien différents. Cette fois-ci, pas de châteaux-forts, mais plutôt des demeures fastueuses construites ou réhabilitées par les familles de grands industriels mosellans entre le 18e et le 20e siècle. Par la suite, après une histoire parfois mouvementée, certaines de ces résidences ont été acquises par différentes collectivités territoriales afin d’être remises en état et d’abriter certains de leurs services. C’est le cas notamment du Château Utzschneider à Sarreguemines, qui abrite désormais la Communauté d’Agglomération. De la même manière, les mairies de Rémelfing et de Hombourg-Haut sont désormais logées respectivement au sein des châteaux Édouard Jaunez et d’Hausen. À Forbach, l’Office de Tourisme a ouvert ses portes dans le Château Barrabino, tandis que le Château Adt verra bientôt s’installer le conservatoire intercommunal.

Enfin, quelques-uns des châteaux de Moselle-Est ont aussi été réhabilités afin de pouvoir accueillir des invités de passage. Quelques propriétaires ont ainsi fait évoluer leurs demeures en chambres d’hôtes, et proposent désormais des nuits d’exception au sein de leurs châteaux. C’est notamment le cas du Château de Romécourt à Azoudange et du Château d’Alteville à Tarquimpol. Ce dernier, implanté dans le Pays des Étangs, est situé au sein d’un vaste domaine composé de deux châteaux (un château classique du 18e siècle et une « maison forte » du 16e siècle), d’une exploitation agricole, d’un étang ainsi que de terres et de forêts. De quoi s’éloigner de l’agitation de la ville le temps d’un week-end afin de profiter de la vraie « vie de château » !

Sources :

Plus d’informations :

Pour toute information supplémentaire, se renseigner directement auprès des sites web, des villes ou des Offices de Tourisme concernés.

Articles similaires