Mister France Grand Est vient de Walscheid

Originaire de Walscheid en Moselle, Lucas Schlachter a été élu Mister France Grand Est 2020. Le secret de sa réussite ? Garder le sourire, et faire du sport. Tous les jours.

Crédit photo : Comité Mister France Grand Est

Élu Mister France Grand Est en décembre à Nancy, Lucas Schlachter, jeune homme de 20 ans originaire de Walscheid, a pourtant failli manquer cet événement. « Je me suis inscrit 10 jours avant le concours, reconnaît-il. Ma sœur avait vu passer l’annonce et m’a incité à me présenter. Bien sûr, j’ai suivi son conseil. » Ayant fait un peu de mannequinat et quelques concours de beauté à l’adolescence, il a déjà fréquenté le milieu de la photo et de la mode. Pour ensuite mettre cet aspect de sa vie entre parenthèse et privilégier ses études. En ce moment, il prépare à Nancy un BP JEPS-AF (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, spécialisé en activités de la forme), diplôme qui lui permettra de travailler en tant que coach sportif personnel et d’animer des cours collectifs.

Aujourd’hui, toute sa vie tourne autour du sport. « J’en fais 7 jours sur 7, sauf si j’ai un repos, explique-t-il. Cela représente facilement une vingtaine d’heures de pratique par semaine. Je suis toujours licencié à La Montagnarde, club de football de Walscheid mais pas aussi assidu à l’entraînement que je le voudrais, avec ma situation. » Car c’est au CREPS de Nancy qu’il passe ses semaines. Il y a déjà obtenu un diplôme, spécialisé en activités de natation. Cette activité sportive soutenue a un effet bénéfique sur son caractère : « Être sportif m’apporte la rage de vaincre dans tout ce que je fais », dit-il.

Mister France, une image à valoriser
Cette qualité a été sans nul doute un atout lors de l’élection de Mister France Grand Est, même si les critères principaux du jury restent un mystère pour les candidats. « Officiellement, on a peu d’informations, raconte Lucas Schlachter. Ce qui est sûr, c’est que beaucoup d’éléments entrent en compte. La morphologie, le visage, le corps,  la démarche et la photogénie sont évalués, autant que l’élocution. » Comme pour Miss France, les candidats doivent prendre la parole en public, se présenter en montrant de la motivation et de l’ambition. Ils doivent également répondre à un test de culture générale, et signer une charte où ils s’engagent à adopter un comportement en phase avec les valeurs de Mister France. Et cela concerne aussi bien leur vie publique que le type de photos publiées ou leurs interventions sur les réseaux sociaux. S’il reste discret sur ses atouts et qualités qui l’ont mené à la victoire, « Rester soi-même, ne pas se créer un personnage, garder le sourire », Lucas Schlachter en dit plus sur l’apport de ce titre dans sa vie. « Il faut se rendre compte qu’une occasion comme celle-là ne se présente qu’une fois dans une vie, continue-t-il. J’aime faire des séances photo, et cela me plairait beaucoup de travailler avec des photographes professionnels ou d’intégrer une agence. » Mais il assure avant tout aimer le contact avec ses amis et ses proches, apprécier les compliments mais aussi accepter les critiques. 

Rendez-vous à La Grande Motte, le 17 avril prochain
Son titre de Mister France Grand Est lui permet de représenter la région à l’élection de Mister France 2021 le 17 avril prochain.  Un challenge qui le met entre deux feux : « Partir pour gagner est risqué : gare à la déception si je ne figure pas parmi les meilleurs !  En même temps, comme sportif, toute compétition me pousse à viser la victoire. » Que lui souhaiter alors ? Bonne chance, et de la réussite.

Yves Junger

Articles similaires