Octobre rose, pourquoi choisir le dépistage organisé ?

Un mois de sensibilisation pour lutter contre le cancer du sein

Réaliser une mammographie
La campagne de dépistage est organisée tous les ans au mois d’octobre et elle fait ses preuves. Les femmes sont invitées à passer une mammographie. L’identité des patientes est d’abord vérifiée sur les radiographies, puis elles sont placées sur un tableau éclairé pour être lues. Elles seront ensuite relues une deuxième fois. Françoise Deshayes est la Responsable du site de Moselle du Centre Régional de Coordination des dépistages des Cancers du Grand-Est « C’est vraiment important parce que sur les mammographies qui ont été envoyées par les radiologues de tous les cabinets de Moselle et qui viennent ici pour être relues, ce sont des mammographies qui sont considérées comme normales ou bénignes. Tous les ans il y a quelques mammographies qui sont reconnues comme anormales et qui présentent des anomalies. Après un bilan, ces anomalies mammographiques auront été des cancers. »   

Dans 96 % des cas, les relectures seront négatives.
En moyenne par an, 40 000 diagnostics sont réalisés en Moselle. 300 cancers sont trouvés, dont une vingtaine lors de la 2e interprétation.

Tous les 2 ans, pour les femmes de 50 à 74 ans
Les femmes de 50 à 74 ans sont invitées tous les 2 ans, par un courrier envoyé par le centre de dépistage, à effectuer une mammographie. « C’est un rappel pour les dames et ça devient aussi une habitude de santé. Elles reçoivent tous les 2 ans une invitation et elles savent que c’est le moment de faire une mammographie donc un rythme s’instaure » explique Françoise Deshayes.

La prévention
Il est possible de faire une mammographie chez un spécialiste à n’importe quel âge en dehors de ce dispositif. Mais la plupart des patientes y viennent déjà avec des symptômes cliniques. L’objectif est donc de faire un examen avant qu’ils se soient déclarés. Françoise Deshayes précise « Logiquement, si on dépiste l’image et la tumeur cancéreuse le plus tôt possible, les traitements seront moins lourds, la rémission sera bien meilleure et donc les petits cancers du sein ont un pronostic largement meilleur que des cancers évolués. »
Le meilleur comportement reste la prévention. Adopter un train de vie sain, limiter sa consommation d’alcool… D’après une étude de l’Institut National du Cancer, 40 % d’entre eux sont évitables

Mosaïk Cristal

Articles similaires