Pop Corn Labyrinthe à Oberhausbergen

Un champ de maïs se transforme en un parc de loisirs éphémère pour le plus grand plaisir des grands et des petits !

© Pop Corn Labyrinthe

Pop Corn Labyrinthe est un concept de parcs de loisirs unique. Un premier parc alsacien, situé route de Saverne à Oberhausbergen, sera inauguré début juillet. Il accueillera pendant tout l’été des visiteurs qui se perdront dans des méandres de maïs, découvriront divers jeux et activités, s’informeront sur la faune, la flore et l’agriculture.

Le premier Pop Corn Labyrinthe a été créé en 2009 dans le golfe du Morbihan. La franchise a été lancée en 2016, puis plusieurs parcs ont ouvert dans l’Ouest de la France. Cette année, le premier parc du Grand Est va voir le jour près de Strasbourg ! Il a été créé par la franchisée Manon Delie, qui ambitionne d’en ouvrir d’autres dans le Nord-Est. Le fonctionnement de ce parc de loisirs insolite est simple : après un court briefing, chaque personne reçoit une feuille de points avant de se lancer dans le dédale de maïs pour en trouver la sortie : « Les participants choisissent entre deux parcours, celui des jeux en bois et celui du jeu de piste. Ils remportent des points en gagnant aux jeux ou en résolvant des énigmes. Tous suivent le même chemin, mais s’arrêtent à différentes étapes. Nous ouvrirons le 4 juillet, si tout se passe bien », annonce Manon Delie.

Un parcours ludique

Tout au long du parcours se trouvent des jeux de réflexion, de stratégie, de mémorisation, des jeux géants en bois, comme un babyfoot, un birinic, un trou de souris ou encore des palets. À la fin, on comptabilise les points, et on découvre qui a gagné. Si besoin, des issues de secours permettent de rejoindre rapidement la sortie. Un espace pique-nique est aménagé à l’accueil et des nocturnes sont proposées : armés d’une lampe de poche ou d’une frontale, les participants doivent échapper à des zombies ou se transformer en détectives pour résoudre un crime ! Le concept a également pour vocation de sensibiliser le public et de renforcer le lien entre les visiteurs et le monde rural. Durant le parcours, petits et grands en apprennent davantage sur la faune, la flore, l’agriculture et la culture du maïs grâce à des panneaux informatifs. Enfin, à la fin de la saison, le champ reprend sa fonction initiale, et le maïs est récolté par l’agriculteur qui a prêté l’emplacement.

Magali Burkhart

Articles similaires