Votre premier jardin : 5 conseils pour bien le démarrer !

Les jardiniers savent combien le printemps est une période clé.
Si vous êtes novice voici les conseils pour bien commencer !

AdobeStock

1 – Faites un plan de votre jardin
Bien sûr, il est possible de s’occuper de son jardin à l’instinct, « au petit bonheur la chance ». Mais pour lui assurer un développement optimal, faire un plan en amont est essentiel.  D’abord, au cours des saisons et tout au long de la journée, observez la luminosité sur les différentes zones : lesquelles sont les plus ensoleillées ? Quelles sont celles qui restent à l’ombre ? Avec ces données, cartographiez votre jardin en fonction de cette luminosité mais aussi de la pente (qui affecte le drainage de l’eau) et d’autres facteurs éventuels qui peuvent affecter la pousse (passages fréquents…).  Jardiner avec un plan permet d’être moins stressé et de savoir précisément quels sont vos objectifs, donc le travail à effectuer.

2. Faites tester votre sol 
Que vous cultiviez des fleurs, des arbres fruitiers ou des légumes, l’état du sol est d’une importance capitale. Faites tester les sols avant de planter quoi que ce soit. 

Comment faire ? Il existe des petits kits d’analyse du sol en vente en jardineries, qu’il suffira de remplir de terre des différentes zones de votre jardin pour connaître les pH. Certaines plantes préfèrent les sols acides alors que d’autres préfèrent un sol neutre : vous saurez ainsi quel type de plante cultiver à tel ou tel endroit, en lien aussi avec l’exposition. Assurez-vous également que votre sol contient le bon niveau de nutriments tels que la chaux, le phosphore, le magnésium. Testez votre sol puis vous pourrez ajouter si nécessaire du terreau pour le modifier et assurer une croissance saine des végétaux. 

3. Surveillez les conduits d’égouts
Si votre maison fonctionne avec une fosse septique, certaines lignes de drainage courent à partir du réservoir dans tout votre jardin. Planter sur ces lignes ou trop près d’elles peut être très dangereux. 

Par ailleurs, arbres, arbustes et racines des plantes peuvent se développer dans ces lignes, les colmater et vous coûter très cher en réparations. 

Assurez-vous donc de connaître les zones où vos lignes septiques se trouvent avant de planter pour éviter toute mauvaise surprise. 

4. Faites attention au climat
Bien sûr, vous aimeriez planter tout ce que vous voulez ! Dans une certaine mesure, c’est possible mais si ce que vous plantez ne prospère pas dans votre zone climatique, attendez-vous à ce qu’il grandisse peu ou pas. 

Renseignez-vous sur le climat de rusticité, choisissez les plantes adaptées et vous obtiendrez un jardin en pleine forme !

5. Évitez les espèces envahissantes et non indigènes 
Beaucoup de jardiniers en herbe commencent avec des plantes-coups de cœur sans connaître leurs caractéristiques et leur évolution future. Certaines plantes peuvent ainsi rapidement envahir le jardin. Essayer de restreindre leur invasion peut alors vite devenir une corvée toute l’année ! Renseignez-vous bien sur les plantes que vous souhaitez utiliser afin d’éviter ce genre de piège.

Texte : APEI-Actualités. Claire Lelong-Lehoang

Articles similaires